mercredi 26 novembre 2014

Compte pomme-vanille, toute simple et toute douce

Il y a quelques années, quand il a été question de faire ma liste de Noël, le cadeau qui me faisait très envie était un Römertopf, un plat en argile d'origine allemande. Mon cher M. a couru les magasins pour le trouver et le 24 au soir (nous sommes de cette école), je l'ai découvert, grand et beau, au pied du sapin.

J'étais convaincue qu'il allait révolutionner ma cuisine: cuisson naturelle, pas d'ajout de matière grasse, pas de risque de brûler garantie d'obtenir une volaille dorée et moelleuse comme jamais... Bref: les ingrédients étaient réunis et la machine à rêves s'est mise en marche. Le concept: faire tremper le plat en argile dans l'eau avant de le mettre au four. Ainsi, pendant toute la durée de la cuisson, il diffuse de l'eau et préserve les mets...

Sauf que... Première tentative: déjeuner familial, cuisson d'un poulet. Devant un public hilare, est sorti du plat une volaille insipide, pas dorée pour un sou, comme bouillie. Bref, un gros raté qui m'a vaccinée contre mon fabuleux Römertopf.

Depuis, je n'ai jamais osé l'utiliser pour autre chose que de la compote. Mais quelle compote! Et la qualité de la vanille ne gâche rien...

Bon, concernant mon but initial, à savoir préparer la traditionnelle dinde de Noël dans mon plat Römertopf, je ne suis pas prête à passer le cap... Mais je l'apprivoise peu à peu...

Compote pomme-vanille
Une dizaine de pommes (un mélange de variétés bio)
1 gousse de la délicieuse vanille trouvée chez Olivier Roellinger
Un peu de sucre roux (3 cuillères à soupe, à la louche)

Faire tremper le plat Römertopf dans l'eau pendant une dizaine de minutes.
Éplucher les pommes et les couper en gros cubes.
Tapisser le plat de pommes.
Couper la gousse de vanille dans la longueur et en racler l'intérieur pour récupérer les graines.
Parsemer les pommes de vanille et de sucre, bien mélanger.
Cacher la gousse de vanille vide au milieu des pommes.
Mettre au four pendant 2h30 (oui c'est long!) à 200°C.

Les pommes sortiront dorées et bien compotées. J'en avais fait des conserves (4 pots aussitôt mangés, n'est-ce pas Papa et Maman?)

1 commentaire:

  1. On était pas hilare, on était perplexe, nuance!

    RépondreSupprimer