jeudi 20 mars 2014

Carbonnade flamande

La carbonnade flamande, un vrai plat d'hiver, goûté pour la première fois lors d'un week end à Bruges avec J. il y a... pfff, tout ça! C'est à également à Bruges que j'avais découvert les croquettes de crevette grise (pas pendant le même repas, je vous rassure). J'avais adoré (#passionfriture, je plaide coupable...). A l'occasion de quelques jours à Lille il y a deux ans, j'avais opté pour un menu classique et sensiblement identique, dans un petit resto tradi déniché par la même J (si elle passe par là et qu'elle s'en souvient, je compléterai volontiers l'article ;)

Depuis, je refais régulièrement de la carbonnade flamande, en alternance avec du boeuf mijoté selon la délicieuse recette de mon père... Pour la marche à suivre, je me suis inspirée de la recette tirée du blog La cuisine de Bernard et de celle de chef Simon et j'ai acheté mon boeuf à la Ruche qui dit oui. L'idéal est de préparer le plat la veille pour le faire mijoter longtemps.

Carbonnade flamande
1kg de boeuf bourguignon (ou de paleron)
200 g de lard coupé en morceaux ou de lardons fumés
3 oignons
5 échalottes
50 cl de bière brune
1 cuillère à soupe d'huile
1 cuillère à café de vergeoise (ou sucre roux)
1 cuillère à soupe de farine
4 ou 5 tranches de pain d'épices
moutarde
beurre

Émincer les oignons et les échalotes.

Dans une cocotte, faire revenir le boeuf coupé en morceaux dans une cuillère d'huile d'olive, jusqu'à ce qu'il soit cuit superficiellement. Réserver le boeuf dans un plat à part.

Faire revenir du beurre dans la cocotte, avant d'y ajouter les oignons et les échalotes. Les faire revenir jusqu'à ce qu'ils deviennent transparents, puis saler et poivrer. Ajouter la vergeoise, remuer, puis verser un petit verre d'eau.

Quand l'eau s'est évaporée, remettre la viande dans la cocotte et disperser la farine dessus et mélanger. Puis ajouter les lardons.

Couvrir de bière.

Déposer les tranches de pain d'épices tartinées de moutarde dans la cocotte et laisser mijoter pendant 2h30.

Faire cuire encore 1h30 le jour J. Servir avec des frites bien sûr!

1 commentaire:

  1. Le nom de l'estaminet à Lille, c'est "l'Auberge du temps jadis", rue Solférino. Mais, mon vrai coup de coeur dans le Nord, dans un genre complètement différent (pour un déjeuner léger ou un gôuter): "Tous les jours dimanche", dans le Vieux-Lille. Remember? Voilà ma contribution de la semaine!

    RépondreSupprimer