samedi 19 octobre 2013

Un bortsch pour les jours de fin du monde...

Hier matin, en regardant par la fenêtre, je me suis frotté les yeux puis j'ai passé ma main sur la vitre, mais rien n'y a fait: Paris était bien plongée dans une brume épaisse. Sur le chemin du bureau, je me suis dit que c'était vraiment un temps de fin du monde, une journée à passer sous un plaid avec un roman d'Agatha Christie. Avec un thé ou un bol de soupe fumante à portée de main, si possible.

Voici donc la recette du bortsch de G., une soupe à la betterave originaire d'Europe centrale, réconfortante et pleine de saveurs, mais surtout une recette chère à son cœur puisqu'il la tient de son grand-père. Dans cette version qu'il m'a faite le week end dernier, point de viande, juste des légumes d'hiver: betteraves donc, mais aussi carottes, choux, poireaux, oignons et du thym pour parfumer.


Le bortsch de G.

1 grosse betterave
1/4 de choux blanc
3 carottes
1 poireau
2 oignons
thym
1 bouillon cube de bœuf

Découper tous les légumes en fines lamelles.

Faire revenir dans un faitout les oignons émincés dans un peu d'huile d'olive, jusqu'à ce qu'ils deviennent transparents.

Ajouter 1,5 L d'eau bouillante et un bouillon cube. Mélanger pour diluer, saler et poivrer.

Ajouter tous les autres légumes et laisser mijoter 50 minutes à feu moyen.

Ne pas mixer la soupe, ce sont les morceaux de légumes imprégnés de bouillon aromatique qui sont bons!

Petit bilan de l'histoire: devoir décrire sa recette a bien fait rire G, qui précise qu'il fait ça à la louche!




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire