lundi 28 octobre 2013

Du producteur au consommateur - La Ruche qui dit oui

Cela fait quelques semaines que je suis une fière utilisatrice de la Ruche qui dit oui. Ce service existe depuis 2 ans, et permet à des particuliers de se réunir pour acheter des produits alimentaires directement auprès de producteurs. Il n'y a pas d'intermédiaire, si ce n'est La Ruche qui organise les ventes.

Les producteurs de légumes, de fruits, de viande, de miel, etc, proposent leurs produits lors d'une vente sur Internet, et si le minimum de commande est atteint, ils se déplacent le jour J pour distribuer les commandes dans le point-relais. Le paiement se fait en ligne, et l'argent n'est débité que si la commande est confirmée.

Une bonne partie des produits sont bio, ce qui n'est pas pour me déplaire. Je n'achète quasiment plus de légumes ni de viande en dehors de mes commandes à la Ruche.


Il y a des ruches un peu partout dans Paris, mais aussi dans toute la France. Pour en savoir plus, ça se passe ici.

Si j'ai mis aussi longtemps à me lancer, c'est parce que j'utilisais avant les Paniers du Val de Loire, un service de livraison hebdomadaire de paniers de fruits et légumes bio. J'ai déménagé et dû annuler mon abonnement, mais j'adorais vraiment ce système, bien que contraignant: chaque semaine, je recevais un panier "surprise" (on ne choisit pas son contenu), et venait ensuite le challenge de la préparation de produits que je n'avais jamais goûté auparavant: au milieu des pommes de terre, poireaux, carottes, se cachaient parfois des ignames, panais, radis noir, persil tubéreux, scorsonères, qui ont ainsi fait leur entrée dans ma cuisine. Ne nous voilons pas la face: ce n'était pas toujours avec bonheur, mais j'étais contente de la découverte. La contrainte venait surtout du fait que l'on ne pouvait pas annuler le panier pour cause de vacances ou autre: on pouvait seulement le reporter, et se retrouver avec 2 paniers la semaine suivante, ce qui est difficile à gérer en termes de quantité...

Je suis aujourd'hui sur liste d'attente car je dépôt près de mon bureau est complet pour l'instant... J'utilise donc la Ruche en attendant, mais il est possible que je ne repasse jamais aux paniers du Val de Loire car le système de la Ruche m'a convaincu.

2 commentaires:

  1. Les 2 ruches les plus proches de chez moi: rue de Sèvres ou rue Falguière (en construction). Compte tenu des horaires contraignants pour retirer les victuailles, c'est pas forcément adapté mon emploi du temps pour le moment mais tu m'as convaincu de creuser la question. Ta technique d'endoctrinement porte ses fruits!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, toi aussi un jour tu feras des petits bonds de joie en commandant des courges spaghetti et autres cerfeuils tubéreux ;) Non je plaisante, mais je suis contente que tu te renseignes! Si ça t'intéresse, on peut mutualiser : lors de mes commandes (1 semaine sur 2), je peux prendre des produits pour toi dans ma ruche et je t'apporte ta part?

      Supprimer